tracteur électrique : un rêve?

Comment çà fonctionne, les calculs de puissance, d'aérodynamique etc.
Vous pouvez tout demander et poster ici concernant la traction électrique en générale.

Modérateurs : Remdo, man3515, moulino51

vtajmb
Messages : 59
Enregistré le : lun. 17 12 , 2007 13:00
Localisation : FR-18-Sancerre /en projet moto à chenilles, auto
Contact :

Message par vtajmb » ven. 09 05 , 2008 4:40

Citro a écrit ::D Quel sujet pationnant!
vtajmb, je partage bien ta vision des choses, je ne suis sûrement pas le seul, donc continuez sur le forum.
JMB - Merci pour tes encouragements, Citro. Ce n'est pas tant pour moi (à 61 ans, la dégradation de la planète me mènera quand même au bout) que pour les générations à venir que le sujet m'intéresse...

Enfin la question du labour viticole doit en effet être mûrement réfléchie quant à sa nécessité... De nombreuses vignes ne sont labourrées qu'un rang sur 2 pour "conserver les sels minéraux". En effet l'inconvénient du labour, en plus de tuer la bio diversité des sols est de permettre leur érosion, leur lessivage tout en les empêchant de conserver une humidité salutaire...
JMB - le labour profond et permanent est une hérésie ! Le mot labour est impropre à propos de ce que je fais (cf. le sujet sur ma moto à chenilles). Un sol non travaillé et tassé par les passages piétons ou mécaniques manque d'oxygène ; la flore évolue : renoncules, mousses, potentilles et autres révèlent l'abondance de nitrites (NO2). De plus, si la culture de vigne est faiblement exportatrice ((0.5Kcal/m²), la production des sarments et des radicelles a des exigences ponctuelles importantes à chaque printemps. L'herbe est donc pilotée dans l'espace et dans le temps. Elle n'est jamais éliminée, mais sa densité est réduite de mars à mai inclus. Les outils employés visent à oxygéner superficiellement le sol et à contrôler la compétitivité de l'enherbement à chaque printemps. Ils travaillent par arrachement, et ne font donc pas de semelles de labour. Leur dépense énergétique est nettement moins importante que les labours traditionnels. Quant aux sels minéraux, les carences de naguère et qui s'aggravent chez les voisins ont disparu....

La question est également posée en agriculture ou des techniques comme le semis direct sur les chaumes de la précédente culture, le paillage ou l'utilisation de BRF (bois raméal fragmenté) diminuent par 10 les consommations de carburant tracteur, évitent des apports d'intrants (gros consommateurs de pétrole dans leur fabrication) et d'eau... Je m'arrête là, le (hors) sujet est trop vaste.
JMB - BRF ; j'ai récemment rencontré Yves Herody, spécialiste en microbiologie des sols. Selon lui, l'effet à court terme du BRF n'est pas systématiquement positif, et à long terme, si les apports sont systématiques, importants et réguliers, un effet dépressif a été observé. En recyclant les bois de tailles, les feuilles de vigne et l'herbe détruit, nous estimons les apports au sol >3.5Kcal/m². Les sols sont ainsi auto-fertilisés... comme cela c'est fait jusqu'à ce que l'homme les dévaste pour produire plus... dans un temps limité ! L'agroécologiste Georges TOUTAIN a ainsi fait produire, en culture oasienne, plus de 10Kcal au m² (2 fois plus que dans des cultures céréalières intensives), sans engrais ni pesticides. Dans sa Picardie natale, cet auguste picard a implanté, il y a 20 ans un pré-verger traditionnel qui produit en abondance des pommes d'un goût exquis, sans pesticides, alors que les arboriculteurs traditionnels font plus de 30 traitements annuels...

En conclusion, le tracteur électrique, chenillé ou non (idéalement) devient réaliste comme il l'a prouvé dans des applications de parcs et jardins. La ville de Bordeaux s'en félicite. Les espaces verts sont entretenus sans nuisances sonores et le coût d'exploitation est inférieur. :D
JMB - je pense comme toi ; Nous avons fait récemment une enquête sur l'impact de la culture de la vigne sur l'environnement. Nous avons interrogé un bio traditionnel, un producteur intensif (on dit aussi pisse au vin patenté !), un de mes clients (je fais du conseil en viticulture), et moi-même ; à propos de la consommation d'hydrocarbures, le bio traditionnel consomme 450 l/h de fuel, le pisse auvin un peu plus de 800 l, mon client 280 l, et moi, avec ce que les autochtones appellent ma "motocrotte", 170l/ha d'essence... No comment... Yapuka...

Pardon à tous pour le hors-sujet.
JMB -
quand je m'observe, souvent, je me désole...
...mais quand je me compare, parfois, je me console !

Avatar du membre
Remdo
Modérateur des Forums
Modérateur des Forums
Messages : 7511
Enregistré le : mer. 08 09 , 2004 7:30
Mes véhicules : 1 e-vivacity 2013 + 6 Scoot'elec 1998 à 2002
Localisation : FR-94-Paris

Message par Remdo » ven. 09 05 , 2008 7:26

400l/h ou 400l/ha, c'est pas pareil...
Remdo
« Un homme qui n’est pas informé est un sujet, un homme informé est un citoyen » -
BiblioTech scoot'elec

vtajmb
Messages : 59
Enregistré le : lun. 17 12 , 2007 13:00
Localisation : FR-18-Sancerre /en projet moto à chenilles, auto
Contact :

Message par vtajmb » ven. 09 05 , 2008 8:04

bravo, y en a un qui suit !
en effet, il s'agit bien de litres par hectare et par an.
bonne journée à tous !
quand je m'observe, souvent, je me désole...
...mais quand je me compare, parfois, je me console !

Avatar du membre
vehiculeselectriques
Fondateur Administrateur
Messages : 9504
Enregistré le : lun. 06 09 , 2004 20:11
Mes véhicules : Saxo lifepo4, Berlingo, Kangoo RE, Italvel EVolution...
Localisation : FR-25-BESANCON
Contact :

Message par vehiculeselectriques » ven. 09 05 , 2008 8:18

Y'en a un qui se lève tôt oui :lol: :wink:
"Rien au monde ne peut faire mieux que la persévérance...
L'expression "persévérer" a résolu et résoudra toujours les problèmes de la race humaine."
Calvin Coolidge

yapelletier
Messages : 130
Enregistré le : dim. 29 04 , 2007 14:44
Localisation : FR-34-Murviel-les Béziers/Berlingo elec

Message par yapelletier » ven. 09 05 , 2008 9:11

Bonjour,

vtajmb, je suis dans le vignoble de Saint-Chinian. Je travaille des vignes à faible densité : écartement entre rangs de 1.70m à 2.80m. Je te confirme la consommation de mon chenillard : entre 5 et 7 litres de gasoil par jour suivant le travail effectué.
Je ne connaissais pas la moto à chenilles que tu utilises. Vraiment intéressant comme engin!
Ma consommation par hectare est de 50 litres de "rouge" (utilisation des tracteurs) à laquelle il faut rajouter 50-60 litres de gasoil pour mes déplacements en fourgonnette car je fais beaucoup avec des appareils de traitements à dos ou avec ma brouette à sulfater.
je suis étonné de la différence de consommation entre nos engins : comment expliquer que la moto à chenilles demande autant de carburant alors qu'elle est plus légère. La vitesse de travail peut l'expliquer en partie, la différence de carburant aussi mais il y a encore de la marge. Cela dit, du point de vue théorique, ton engin semble bien adapté à une transformation du fait de sa légèreté, mais y a-t-il la place pour des batteries?
Pour revenir dans le sujet, il est indispensable d'avoir la consommation afin de savoir quelle puissance est nécessaire. Quelle que soit la configuration de l'engin choisi, il me semble indispensable de travailler avec deux packs de batteries et d'effectuer des travaux demandant le moins de puissance possible. J'ai réfléchi à nouveau à la solution de véhiculeselectriques et même si elle me semble la plus judicieuse, elle pratiquement inapplicable car mes vignes sont beaucoup trop parcellisées et trop éloignées des lignes électriques.

Chasser l'inutile pour l'essentiel, ça fait mal à la tête. :x

vtajmb
Messages : 59
Enregistré le : lun. 17 12 , 2007 13:00
Localisation : FR-18-Sancerre /en projet moto à chenilles, auto
Contact :

Message par vtajmb » ven. 09 05 , 2008 9:21

bin, vi ; de mon côté, je suis allé dès 6h00 terminer mes labours... combinaison de petits outils pour aérer le sol, limiter l'enherbement et réduire les besoins en puissance. Mon voisin, pourtant amateur de tracteurs boddybuildés est tombé sur le cul à la vue de ce beau travail, et encore plus réalisé par ma "motocrotte" !
Même avec un B&S fumant, j'avance dans la direction du sans bruit et sans pétrole
Bonne journée à tous !
JMB
quand je m'observe, souvent, je me désole...
...mais quand je me compare, parfois, je me console !

Antoine
Messages : 1371
Enregistré le : lun. 25 09 , 2006 22:46
Mes véhicules : 171000km en106 puis Ion, ISD 618, C-zéro, Xiaomi M365
Localisation : FR-16-ANGOULEME nord

Re: tracteur électrique : un rêve?

Message par Antoine » mer. 02 10 , 2013 14:09

Déterrage après plus de 5 ans ... reccord battu ?

L'info n'est pas neuve mais je suis retombé dessus il y a peu, le tracteur à hydrogène arrivera un jour. Après une première présentation au SIMA en 2009, http://agriculture.newholland.com/franc ... 14_FOO.pdf , New Holland travaille toujours le sujet sur une ferme en Italie.

Encore 13,5 ans de contrat avec EDF pour la vente de mon electricité PV. Ensuite je ne serai pas encore à la retraite et finirai peut-être ma carrière en tracteur électrique.
Cependant, le responsable du projet chez New-Holland annonçait récemment encore un délai de 10 ans pour la commercialisation.
VE depuis 2000, VAE, HVP dans diesels non routiers, chauffage bois, elec Enercoop, solaire thermique et PV, récup eau pluviale, tondeuse lithium, la cafetière a 31 ans,... et encore tant à faire !

Avatar du membre
Palm35
Messages : 1193
Enregistré le : dim. 15 04 , 2007 14:17
Mes véhicules : Kangoo Electri'cité 2 places, Gocycle, C-Zero LLD 90€ 08/12
Localisation : FR-35-RENNES

Re: tracteur électrique : un rêve?

Message par Palm35 » mer. 02 10 , 2013 14:54

Ah, en voyant le titre, je me disais bien qu'Antoine ne devait pas être trop loin...
Bon, tu cherhces un nouveau VE pour te faire remarquer au TPCVE 2014* ? :lol:

(*Tour Poitou-Charentes Véhicules Electriques)

Avatar du membre
triphase
Messages : 9477
Enregistré le : ven. 27 01 , 2012 15:00
Mes véhicules : Mitsubishi i-MiEV - vélomobile Quest - Zero S
Localisation : FR-68-Colmar

Re: tracteur électrique : un rêve?

Message par triphase » mer. 02 10 , 2013 15:42

Comme un cheveu sur la soupe...

Je compare avec le travail que je fais sur ma pelouse avec le scarificateur électrique....toutes proportions gardées.

Sachant qu'un champ a besoin d'être labouré, moissonné, déchaumé, grattouillé, traité (avec des produits bio...) régulièrement, et que pour cela le tracteur effectue toujours le même "balayage", une alternative à l'éternel problème d'autonomie serait-elle d'installer en bordure de champ une armoire électrique avec une prise rouge triphasée reliée au réseau (en espérant qu'il ne soit pas trop loin, OK, pas applicable partout), et ainsi un tracteur électrique pourrait travailler en tirant (ou déroulant) derrière lui un câble qui ferait des aller-retours dans le champ sans s'emmêler. Cette armoire électrique serait placée en limite de 2 parcelles adjacentes afin de pouvoir aussi bien servir l'une que l'autre.

Le tracteur aurait besoin de batteries pour faire le trajet A/R entre la ferme et les champs mais cela ne représente pas tellement d'énergie par rapport à celle qu'il consomme en travail "utile" dans le champ et qu'il pourrait ainsi tirer d'un câble. Faudrait prévoir un enrouleur de ce câble fixé sur le tracteur.

Cette histoire de câble est contraignante certes, mais avec un gros potentiel d'économie à la clé, énergie propre et peu coûteuse et pas de problème d'autonomie ni de batteries gigantesques et hors de prix dans le tracteur.

Et aucun besoin de nouvelle technologie ou de réseau de distribution non existant actuellement (hydrogène). Dans l'agriculture plus encore qu'ailleurs, les solutions les plus simples, éprouvées et robustes, sont les seules qui sont viables.
i-MiEV (surtout pour Mme) déjà 43kkm, (4 roues)
Quest (bolide à pédales sans moteur), (3 roues)
et une Zero S, (2 roues)
anciennement: C-Zero (3,5 années 50kkm).

alainriaud
Messages : 796
Enregistré le : jeu. 21 04 , 2005 7:31
Mes véhicules : Partner
Localisation : FR-73-CHAMBERY/Partner,Elit

Re: tracteur électrique : un rêve?

Message par alainriaud » mer. 02 10 , 2013 16:01

Allis Chalmers a présenté dans les années 60 un tracteur électrique (proto) en version batterie ou pile à combustible.
Le problème du câble ne me semble pas être un problème autre que son coût qui ne doit pas être mince.
Avant l'avènement des GPS satellitaires puis locaux, une solution de robotisation du tracteur consistait à déposer un câble en chemin et se guider dessus pour les passes suivantes (un fil d'Ariane).
Le retour à la ferme peut aussi se faire sur un groupe électrogène dans la remorque , quelle ferme n'a pas un GE.
Oh l'horreur, un GE, mais il ne faut pas être intégriste et appliquer la règle du 80-20.
Pas besoin de beaucoup de puissance alors.

Avatar du membre
romelec
Messages : 1887
Enregistré le : mar. 05 06 , 2007 1:31
Mes véhicules : Vélo de ville électrifié
Localisation : FR-13-Aubagne
Contact :

Re: tracteur électrique : un rêve?

Message par romelec » mer. 02 10 , 2013 16:16

alainriaud a écrit :Le problème du câble ne me semble pas être un problème autre que son coût qui ne doit pas être mince.
Mais c'est peanuts par rapport prix des batteries pour une autonomie d'une journée :wink:

alainriaud
Messages : 796
Enregistré le : jeu. 21 04 , 2005 7:31
Mes véhicules : Partner
Localisation : FR-73-CHAMBERY/Partner,Elit

Re: tracteur électrique : un rêve?

Message par alainriaud » mer. 02 10 , 2013 16:22

romelec a écrit :
alainriaud a écrit :Le problème du câble ne me semble pas être un problème autre que son coût qui ne doit pas être mince.
Mais c'est peanuts par rapport prix des batteries pour une autonomie d'une journée :wink:
Tout dépend de la puissance de la bestiole et du rayon d'action.
Je ne comparais pas avec la batterie, non économiquement viable comme solution.

FLYER34
Messages : 829
Enregistré le : sam. 19 01 , 2013 19:20
Mes véhicules : Scootelec ; Peugeot e-Vivacity ; Mitsubishi Outlander PHEV
Localisation : FR-34

Re: tracteur électrique : un rêve?

Message par FLYER34 » mer. 02 10 , 2013 19:35

alainriaud a écrit :Le problème du câble ne me semble pas être un problème
Voir cet engin.
Tout électrique, alimenté par une (grosse) rallonge depuis une usine électrique située en centre ville.
Quand le bazar arrivait au bout de sa rallonge..... on en rajoutait un bout (20 km, quand même, à la fin).
OK, l'usine électrique fonctionnait (et fonctionne toujours) au charbon.
La mine de charbon alimente l'usine électrique par une ligne de chemin de fer.

Hub_elec
Messages : 1016
Enregistré le : sam. 26 04 , 2008 22:20
Mes véhicules : C-zéro, Fluence ZE 2012, scoot'elec 2003 & Lamborghini.
Localisation : FR-84-Avignon, PV-6kw

Re: tracteur électrique : un rêve?

Message par Hub_elec » mer. 02 10 , 2013 20:37

Il y a plus de 50 ans ... (cela devait être cool de travailler en silence) :wink:
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Macro
Messages : 2179
Enregistré le : jeu. 11 08 , 2011 8:55
Mes véhicules : Saxo1,106 2,scootelec,Matra i step,evlit et lexia3
Localisation : FR-37-Courcay

Re: tracteur électrique : un rêve?

Message par Macro » mer. 04 12 , 2013 18:05

le systeme de traction par chenilles metaliques est un gouffre a energie terrible...Je suis quasi sure qu'il bouffe a lui tout seul plus de 50% de la puissance du moteur...Beau projet mais pour le faire avancer tu vas vite arriver a un poids de 3 tonnes...Mais bon a coeur vaillant...Tu as penser a la traction animale??? il parait que c'est bon our la vigne...
A compte banquaire bien garnit vehicule electrique sans soucis...

Répondre

Retourner vers « Les bases des véhicules électriques »