variateur pour moteur à reluctance variable

Vos questions et informations techniques sur les variateurs de vitesse, comment les monter/démonter ? dépanner ? concevoir ? Les plans ?
Les différentes marques et modèles, avantages et inconvénients etc.


Modérateurs: Remdo, man3515, moulino51

variateur pour moteur à reluctance variable

Messagepar claudegu » Lun 01 09 , 2008 19:46

Bonjour,
Je suis en train de mettre au point un variateur de vitesse pour un moteur électrique Jarret dit "à reluctance variable". Au niveau du moteur, il y a 4 enroulements avec un point central, voir le schéma ci-dessous.
Pour le pilotage, j'utilise des MOSFETS pilotés par des HIP 4081 et un microcontroleur ATMEL.
Le moteur comporte 2 détecteurs de position qui indiquent quels enroulement doivent être pilotés, en TOR pour ceux du haut et en PWM variable pour ceux du bas.
Les premiers essais sous 24V se sont bien passés, le moteur tourne, à vitesse variable, dans les 2 sens. par contre, dès que je monte en tension, le moteur est en 48V en principe, les HIP dégagent.
Ils ne sont pas utilisés exactement comme dans un pont puisque je n'utilise qu'une sortie haute BHO et une basse ALO par HIP, voir le schéma.
Si vous avez déjà pioté des HIP , je suis preneur de toute idée.
Cordialement

Claude
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
claudegu
 
Messages: 166
Enregistré le: Lun 25 08 , 2008 20:00
Localisation: FR-37-azay le rideau /
Mes véhicules: MIA 12kW carbone

Messagepar etourneau marc » Lun 02 11 , 2009 17:36

bonjour a tous
je suis nouveau sur ce forum fort interessant
merci
comment puis-je faire pour telecharger le schema du hacheur en pdf(circuit imprime)
etourneau marc
 
Messages: 1
Enregistré le: Sam 31 10 , 2009 19:03

1/2 pont asymétrique

Messagepar MICROTECH » Lun 21 12 , 2009 8:37

Bonjour Claude,

La diffusion est le moyen le plus sûr de favoriser l'émergence de la traction électrique. Les secrets de la "Nasa" sont des arguments commerciaux ainsi que les brevets qui vont avec. Et cet argument commercial ne vaut rien surtout quand on parle du vivant ou de la planète en danger.
Voici un demi-pont asymétrique, il en faut deux pour le Jarret, qui respecte ton cahier des charges pour entrainer un MRV comme le Jarret, mais les autres aussi. La commande de gate est assuré par ton HIP. La tension DAC sert à programmer la tension max image du courant dans Mos low side et donc à obtenir un genre de mode courant pulse par pulse. La bascule RS est pas représenté, elle sera indispensable pour réarmer le bras disjoncté lors du cycle PWM suivant. Pour le High side, un poti suffira pour ajuster la tension au courant max du moteur, ici 80A avec la formule suivante : Uref = Rdson x Idrain + Udiode. RdsOn = 5mOhm, I = 80A et la tension de jonction de la UF4001 est à mesurer avec un multimètre...La fréquence de régulation du courant dans les bobines sera ajustée à 16Khz pour une plus grande précision et éviter les dérapages, c'est à dire d'éventuels courants de saturations...
Cette technique simple qui consiste à utiliser le Mos lui même comme moyen de mesure du courant est en même temps une sécurité thermique : si le MOS chauffe, le Rdson croit, la tension de mesure aussi, et le bras disjoncte plus tôt dans le cycle.
Le dessin du circuit imprimé fera l'objet d'un prochain courrier. J'espère que ça va favoriser la construction de futurs moteur MRVDS qui est le moteur idéal pour le bateau. Tous les autres moteurs, même les brushless ne disposent pas d'un rotor INERTE. Alors ils vieillissent.

A+
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
le vélo c'est comme la vie, pour rester en équilibre il faut avancer... Albert Einstein
MICROTECH
 
Messages: 52
Enregistré le: Jeu 17 12 , 2009 17:48
Localisation: Sausheim ALSACE


Retourner vers Les Variateurs de vitesse

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron